Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : D.A.L - Bordeaux
  • D.A.L - Bordeaux
  • : Droit Au Logement pour toutes et tous !
  • Contact

Contacter le D.A.L33 ?

Le D.A.L33 se réunit tous les lundis
19h30
Place St Michel
Ou 8 rue de La Course
à Bordeaux

dal33gironde@gmail.com
06 95 43 53 23

Recherche

Actu du D.A.L33

REQUISITION GO !
Chassez les immeubles vides et
capturez-les au mail suivant :

requisitions33@gmail.com

Infos : klik !

11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 02:32


http://www.opa33.org/IMG/arton182.jpg
Droit Au Logement de Gironde D.A.L. 33
8, rue de la Course
33000 BORDEAUX

Tel : 06 95 43 53 23

Mail : dal33gironde@gmail.com

Bordeaux, le 7 février 2013

A : Madame Cécile DUFLOT
Ministre de l’Egalité territoriale et du logement
Hôtel de Castries
72 rue de Varenne
75007 PARIS

CC à :
Monsieur François HOLLANDE, président de la République
Monsieur Vincent FELTESSE, président de la Communauté Urbaine de Bordeaux
Madame Martine AL CORTA, vice‐présidente en charge du logement au Conseil Régional
Monsieur Alain JUPPE, maire de Bordeaux
Monsieur Manuel FLAM, Directeur de cabinet
Madame Blanche GUILLEMOT, conseillère pour le logement
Madame Adelaïde COLIN, conseillère en communication
Mesdames et messieurs les députés des circonscriptions de la CUB
Les groupes d’élus de la CUB

Objet : Proposition concrète de mise en application d’une réquisition d’un bâtiment public appartenant à la Communauté Urbaine de Bordeaux à des fins de logement et signalement d’immeubles réquisitionnables

Madame la Ministre,

Ces derniers mois, vous avez annoncé à plusieurs occasions dans les médias, que votre gouvernement allait procéder rapidement à l’inventaire puis à la mise à disposition (nous préférons le terme « réquisition ») de bâtiments publics vides et salubres dans le but d’y loger des personnes. Heureux que vos moyens d’actions rejoignent ceux préconisés par le D.A.L depuis 20 ans, nous vous adressons cette lettre ouverte

A l’occasion de votre visite au CAIO de Bordeaux, le 27 décembre 2012, nous vous avons informée de la vacance d’un bâtiment appartenant à la CUB sis au 13 rue Thiac à Bordeaux et de notre volonté d’en faire un lieu d’hébergement pour une partie des familles et individus sans‐abris qui nous sollicitent, ainsi qu’un lieu pour accueillir des associations et activités culturelles.

Nous avons identifié ce bâtiment inoccupé, en parfait état et répondant aux critères de vos projets de réquisition. Or, de toute évidence, il ne fait pas partie du grand inventaire que vous avez lancé. Vos conseillères, madame Colin et madame Guillemot, devaient nous recontacter à ce propos. Sans nouvelle, nous vous adressons ce courrier.

Vous savez comme nous l’urgence de la situation.

Dans la CUB, malgré la loi D.A.L.O et l’obligation faite à la préfecture d’héberger les personnes vulnérables (1) : selon le Samu Social (en décembre 2012), 4000 individus sont sans logement, 400 personnes minimum dorment à la rue chaque nuit, dont 150 qui sont hors de toute aide ; cela inclut au moins 60 mineurs selon la mairie de Bordeaux ; les travailleurs sociaux du CAIO « gèrent » 80 « dossiers » chacun ; durant le dernier trimestre, 90 personnes se sont vues refuser des places en foyer ou en hébergement ; le 115 reçoit, de source sûre, au moins 10 appels chaque jours auxquels il ne peut répondre ; les dossiers H.L.M s’accumulent. Et au cours des 2 derniers mois, en moyenne 3 personnes ou familles par semaine, en bout de course, finissent par faire appel à notre association et viennent allonger une liste d’urgence qui ne désemplit pas. Tout cela alors que 58 lits sur les 88 fermés dans un des foyers d’urgence pourraient être ouverts à nouveau d’un claquement de doigt et que 23000 logements vides ont été recensés sur le grand Bordeaux (2).

L’absurdité de cette situation pousse certains travailleurs sociaux à nous contacter afin que nous trouvions des solutions pour les publics qui les sollicitent. Quelles solutions ? Celle d’ouvrir en toute légitimité, en lieu et place de l'État, quelques‐uns de ces 23000 logements inoccupés.

Ainsi nous avons réquisitionné des immeubles et nous assurons actuellement le suivi de la vingtaine de familles qui y sont logées. Malgré la trêve hivernale, 4 de ces bâtiments ont vu leurs occupants menacés d’une procédure d’expulsion et deux familles seulement se sont vues proposer des solutions de relogement au cours des sept derniers mois.

Nous avons donc décidé de poursuivre nos actions, forts de vos déclarations qui remettent la réquisition au centre de la lutte contre le mal‐logement. C’est pourquoi nous avons investi l’immeuble de 2000 m² rue Thiac, depuis longtemps connu de notre association (3).

Cette occupation s’est faite sans effraction, sans violence, depuis le mercredi 19 décembre au matin. Plusieurs personnes s’y sont installées en attendant la médiatisation de cette ouverture, samedi 22 décembre.

Cette journée portes‐ouvertes était destinée à accueillir journalistes, voisins, et sympathisants. Son but était de faire prendre conscience aux gens que des bâtiments vides, utilisables immédiatement et sans gros travaux, pouvaient accueillir des familles sans domicile. Il s’agissait également de réunir assez de soutien pour pérenniser l'accueil de personnes en difficultés dans ce lieu.

Ce n’est pas comme cela que les événements se sont déroulés, comme vous le savez. (4)

Ce que nous vous demandons par la présente lettre est très simple. Ce lieu est en mesure d’accueillir de nombreuses personnes : nous aimerions que cela soit fait. Vous en trouverez un descriptif en pièce jointe. A notre connaissance, aucun projet ne concerne ce bâtiment. La CUB s’en est seulement porté acquéreur afin de se servir de son arrière‐cour comme parking.

Nous sollicitons votre appui pour mettre en place, dans les plus brefs délais, une convention d’occupation avec la C.U.B afin de gérer en toute légalité ce lieu et d’accompagner sereinement ses occupants. Vous trouverez en pièce‐jointe une proposition concrète pour amorcer la discussion.

Nous souhaitons également que vous ajoutiez à la liste des bâtiments publics requisitionnables les bâtiments suivants :
‐ La Maison des personnages, place Amélie Raba Léon, Bordeaux
‐ L’école de Santé Navale, 149b cours de la Marne, Bordeaux
‐ La partie désaffectée de l’école des Menuts, 59 rue des Menuts, Bordeaux
‐ 83 Rue Condorcet (bâtiment appartenant à la mairie de Bordeaux, muré cet été)
‐ 208 rue Ferdinand Audeguil, Bordeaux (trésor public)

Au vu de l’urgence de la situation, nous espérons que vous saurez saisir dans les semaines à venir cette opportunité de mettre en application la réquisition de bâtiments publics.

Dans l’espoir que ce courrier aboutisse sur la remise des clefs de la rue Thiac et la signature de la convention, nous vous prions de croire, Madame la Ministre, en l’assurance de notre considération, de notre vigilance et de notre engagement citoyen.

L’association Droit Au Logement de Gironde (DAL 33)

(1) Circulaire de février 2012
(2) http://www.francebleu.fr/infos/logement/23‐000‐logements‐vacants‐dans‐l‐agglomeration‐bordelaise‐214741
(3) http://www.lacub.fr/sites/default/files/synchro_docs/ConseildeCommunaute/2012/04/13/D0ECC.pdf
(4) Communiqué du D.A.L 33‐ Réquisition et violences policières
http://dal33.over‐blog.com/article‐bordeaux‐requisition‐du‐dal‐et‐violences‐policieres‐113831936.html

Partager cet article

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Communiqué