Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : D.A.L - Bordeaux
  • D.A.L - Bordeaux
  • : Droit Au Logement pour toutes et tous !
  • Contact

Contacter le D.A.L33 ?

Le D.A.L33 se réunit tous les lundis
19h30
Place St Michel
Ou 8 rue de La Course
à Bordeaux

dal33gironde@gmail.com
06 95 43 53 23

Et sur facebook :
klik !

Recherche

Actu du D.A.L33

REQUISITION GO !
Chassez les immeubles vides et
capturez-les au mail suivant :

requisition33@gmail.com

Infos : klik !

25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 17:26

Le 21 mars 2017

 

Didier, un SDF plus connu sous le nom de "Chaussette", a décidé de faire un Tour de France à vélo pour dénoncer le mal-logement

 

Il est parti ce midi pour pédaler dans les communes de France. Direction sa première ville-étape : Bayonne, avant de reprendre la route vers Paris. Son arrivée dans la capitale est prévue ce 1er avril, soit le lendemain de la trêve hivernale. Selon François Piquemal, le porte-parole Sud-Ouest du DAL (ou droit au logement) : "À Toulouse, 32 000 personnes sont actuellement en attente d'un logement social".

 

Il tricotera des duvets pour les SDF

 

Son surnom lui vient de sa passion : le crochetage. Il a réalisé une chaussette géante de 137 mètres de longueur, sur 3 mètres de circonférence, qui est inscrite dans le Guinness Book des recors en 1996. "Je manipule des symboles", explique-t-il. " C’est toute la filière textile qui a disparu de notre belle région ! Je mets ainsi en valeur les métiers artisanaux qui disparaissent au profit de la mécanisation.". Un combat qu’il puise dans son parcours. Ancien ouvrier boulanger pendant 13 ans, Chaussette a souffert de la modernisation de cette profession.

 

Il confectionnera tout au long de son Tour de France des duvets pour les sans-abris ou sans domicile fixe. « J’invite toutes les tricoteuses ou crocheteuses en herbe à en faire autant, ou à faire parvenir de la laine au DAL ! », annonce-t-il.

 

Son combat : la précarisation

 

« Je reproche à l’ensemble des politiques leur manque d’anticipation. Nous vivons une situation dramatique. Il y a un malaise général, qui est présent autant dans les campagnes que dans les villes. Nous n’acceptons plus de nous faire voler la parole par les politiques ! Ils ne sont pas qualifiés pour parler à notre place de la précarité que nous vivons », dénonce Chaussette.

 

Pour que son message soit entendu par le plus grand nombre, il parcourra les routes de France et organisera des campements sur les ronds-points des villes. « La pauvreté dérange. J’ai pu le constater cet hiver sur le bassin d’Arcachon, où les pauvres n’ont pas le droit de se poser et sont systématiquement chassés », regrette-t-il.

 

Marcher pour relever la tête

 

Son Tour de France englobe des problématiques très larges : droit au logement, taux de chômage, accès à la formation, retraite, lutte contre le racisme, la xénophobie, mais aussi, protection de l’environnement et lutte contre la maladie. Chaussette marche peut-être seul, mais il marche pour tous.

 

Sensible au combat écologique, il apportera également son soutien aux activistes de Notre-Dame-des-Landes. « Ce projet d’aérodrome est insensé. Nous n’avons qu’un environnement et nous devons le protéger », résume-t-il. Pour le mettre en valeur, Chaussette sillonnera à vélo les voies vertes des différentes régions.

 

« Nous, les précaires, avons aussi le droit de nous exprimer. Nous sommes les grands absents de cette campagne électorale. On parle des costards de M. Fillon, des emplois fictifs, de plan de rigueur... et pendant ce temps-là, il y a des suicides dans nos campagnes ! »

 

Selon lui, la précarité n’est que le maillon d’une chaîne à problèmes. « La précarité rend malade. Pour moi, il s’agit du diabète. Pour le combattre, il faut marcher ou faire du vélo et faire attention à son alimentation. Seulement, dans la précarité, nous dépendons des associations et les fruits et légumes sont très chers ! », rappelle-t-il.

 

Chaussette ne conçoit pas son avenir dans de telles conditions. « Ma vieillesse, je la vois à ramer, à aller voir les associations caritatives tous les quinze jours, car je n’ai pas de retraite. Je ne m’y résous pas, c’est pourquoi j’ai décidé de lutter ! », confie-t-il.

 

Source :
http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/21/2540589-un-tour-de-france-pour-denoncer-le-mal-logement.html

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Infos Nationales Solidarité
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 16:46

Transmis par le D.A.L Toulouse, le 14 décembre 2016

 

A défaut d'un toit, les enfants de la campagne Un toit pour apprendre ont au moins vu le père Noël !!

 

Ce mercredi 14 décembre, la campagne Un toit pour apprendre revenait avec un goûter de Noël.

 

Soutenues par la FCPE 31, le DAL Toulouse 31, la CGT Education 31, Sud Education et Solidaires, les 25 familles de la campagne étaient présentes pour partager un goûter de Noël.

 

Au total les 45 enfants de la campagne ont reçu un cadeau grâce aux dons des sympathisan-te-s du DAL.

 

Depuis septembre ces familles luttent pour avoir accès à un hébergement décent et stable, hélas rien n'a vraiment bougé la Préfecture et la Mairie n'ayant proposé des nuitées d'hôtel qu'à quelques familles.

 

A la veille des fêtes, de nombreux enfants vont encore passer celles-ci dans des conditions inacceptables dans le pays des "Droits de l'Homme".

 

Nous espérons que les prochaines négociations avec le Préfecture et la Mairie qui auront lieu le 2 janvier déboucheront sur du concret, car on ne peut prétendre offrir une éducation sereine à des enfants en les laissant dormir dans des squats dangereux comme celui des Arènes, dans des voitures ou tout simplement à la rue.

 

Nous vous espérons que le Père Noël rappelle à nos dirigeants politiques la nécessité d'offrir un toit à tou-te-s!!!!

 

Un toit et apprendre sont des droits !!!

 

Campagne "Un toit pour apprendre" :
http://dal33.over-blog.com/2016/12/dal-toulouse-campagne-untoitpourapprendre.html


Droit Au Logement 31

Tél. : 06 59 43 20 10
https://fr-fr.facebook.com/DalToulouse/
Adresse : Local du C.A.S.C. 10 bis rue du Colonel Driant
Métro Ligne B  St Michel Marcel Langer ou Ligne Bus 11-12-34-52 Arrêt Récollets Daste
     
 
POUR NOUS RENCONTRER
VENIR LES SAMEDI UNIQUEMENT
 
A partir du samedi 5 novembre 2016

DE 9H à 10H30 Assemblée des bienvenues


LES SAMEDI DE 11H à 12H : ASSEMBLÉE DES MAL-LOGES
Pour les actions collectives et l'entraide

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Solidarité
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 16:04

 

Nous appelons toutes les associations, tous les collectifs, toute personnes qui le souhaitent à se joindre par signature à cette campagne !

 

Envoyez vos signatures ici :
dal33gironde@gmail.com

 

Droit Au Logement de Gironde - DAL 33 -

Communiqué - Bordeaux le 22 novembre 2016
 

Réquisition GO !

 

A la chasse aux immeubles vides !

 

Après une hausse de 24% en 2015, les expulsions se sont encore intensifiées en 2016, dans les grandes agglomérations, à l’approche de la trêve hivernale. Elles donnent lieu à des drames quotidiens, et le plus souvent sans hébergement.

 

Tous les indicateurs d’alerte sont en hausse : 141 000 personnes sont sans abris, des milliers de réfugiés sont sans toit, 1,9 millions de ménages ont déposé une demande HLM, 3,5 millions de personnes sont mal logées ou sans logis, environ 60 000 ménages reconnus prioritaires DALO sont en attente de relogement prioritaire et urgent, plus de 132 000 jugements d’expulsions ont été rendus par les tribunaux en 2015.

 

Or en 2015 2,9 millions de logements étaient vacants, selon l’Insee, 2 millions en 2005. C’est une hausse de 45 % en 10  ans !

 

2,9 millions de logements c’est :

 

- 10% des résidences principales,

 

- 40% du parc locatif privé

 

- 55% du parc HLM.

 

Cette situation favorise une pénurie artificielle de logements locatifs laquelle alimente la bulle immobilière, la hausse des loyers et la crise du logement.

 

Il y a donc largement de quoi mettre à l'abri celles et ceux qui en ont besoin, et respecter le droit à un hébergement décent, sans condition.

 

Encore faut-il que les différents Gouvernements aient le courage d’appliquer la loi de réquisition, en particulier dans les grandes agglomérations, où la crise est la plus sévère !

 

« Réquisition GO ! »

 

C'est pourquoi le D.A.L33 appelle au recensement des immeubles vacants de grands propriétaires publics ou privés.

 

Adressez un mail à :
requisition33@gmail.com

 

Ou un SMS au :
06 95 43 53 23

 

Les demandes de réquisitions seront déposées dans les mairies en Préfecture de région.

 

Un toit c’est un droit ! Appliquez la Loi !

 

Droit Au Logement de Gironde -DAL 33  -
8 rue de la Course – 33000 Bordeaux

Tél. 06 95 43 53 23
dal33gironde@gmail.com
http://dal33.over-blog.com/

 

***
Le D.A.L de Dax mobilisé pour Réquisition  Go !
https://blogs.mediapart.fr/francois-piquemal/blog/311016/la-campagne-requisition-go-est-lancee
https://www.facebook.com/Droit-au-logement-Dax-1239878192688975/

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Communiqué Solidarité Infos Nationales Infos Locales
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 15:03

Transmis pat la CNT-AIT Touluse le 14 décembre 2016

 

Mardi 13 décembre 2016,

 

Familles réfugiées syriennes ce soir sur le trottoir avec des jeunes enfants !!

 

4 familles viennent d’être expulsées de leur abri de misère dans le quartier des Izards - dont 2 sans aucune proposition de relogement.

 

Sur les 4, une seule a été relogée pour 3 jours à l’hôtel et une autre, qui a le statut définitif de réfugiée, attend d’aller dans un centre d’accueil (les autres familles n’ont pas encore ce statut définitif accordé par l’OFPRA, dossiers en cours).

 

Tout cela pour permettre à la Mairie de Toulouse, propriétaire de leurs logements, de les détruire selon le plan prévu par le GPV à une date indéterminée. Prix à payer = des réfugiés à la rue.

 

Voilà donc des personnes à qui on impose une errance perpétuelle :

 

- mai 2016, expulsion de la barre des Izards, place des Faons à Toulouse 31200,

 

- septembre 2016, expulsion de la maison-squat dite « de la pizzéria », chemin des Izards,

 

- 13 décembre 2016, expulsion de la maison dite « de l’auto-école ».

 

Et pourtant, après leurs années d’exil à travers l’Europe, nous avons pu constater que :

 

- les enfants sont scolarisés dans le quartier,

 

- ils suivent les cours avec assiduité et motivation,

 

- ils sont appréciés de leurs institutrices, très contentes de ce nouveau souffle apporté aux autres élèves (leur envie d’apprendre) ;

 

- parmi les adultes, plusieurs suivent des cours de français, y compris en se déplaçant dans d’autres quartiers,

 

- il y a encore des demandes d’alphabétisation des jeunes et des adultes.

 

En résumé :

 

- D’un côté, violence policière de l’expulsion,

 

- De l’autre, malgré les traumatismes (guerre, exil), résilience des familles qui n’aspirent qu’à vivre tranquillement et paisiblement parmi nous.

 

Comment nommer ce qui se passe autrement que comme l’atteinte à la dignité humaine de chacun d’entre nous ?

 

Les gens ne sont pas des marchandises qu’on déplace au gré des vents …

 

Toulouse, 13 décembre 2016
Groupe solidaire des familles syriennes.

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Communiqué Infos Nationales Solidarité
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 13:46

Transmis par le D.A.L Dax le 27 novembre 2016

 

Trans Aquitaine 2 ème rallye de la Fraternité. Du 28 nov au 6 nov.

 

Il fallait donner suite au périple Landais, voici la Trans-Aquitaine en 4 étapes jusqu’à Bordeaux.

 

Départ de Dax le 28 nov pour une arrivée le 30 novembre à Mimizan, où une femme a été expulsée juste avant la trêve hivernale. Une situation délicate pour un cas qui ne l’est pas moins.
https://www.francebleu.fr/infos/societe/mimizan-elle-dort-dans-la-rue-et-lance-un-appel-l-aide-sur-internet-1477906416

 

Arrivée le 29 ou 30, le 1er décembre nous essayerons de rencontrer la mairie et, si possible, donner un petit coup de pouce à cette personne qui a lancé son appel à l’aide à la radio. Elle a ensuite lancé une cagnotte sur un site, ou elle raconte ses déconvenues.
https://www.lepotcommun.fr/pot/myo5gmyu

 

L’occasion d’aborder la question des femmes à la rue.

 

Arrivée le 2 décembre au centre d’accueil de nuit de Balanos sur la commune de Mios, « au milieu de nulle part  », nous a-t’on dit.

 

Le samedi 3 décembre, à la Teste de Buch, aux portes d’Arcachon, rencontre avec les sans abri du bassin, au repas de la maraude du samedi http://entraide33.over-blog.org/, nous évoquerons la problématique des domiciliations, l’absence de logement social, les saisonniers encore. Avec le soutien des asso « Femmes Solidaires », LDH d’Arcachon, CNCV.
(Sous réserve, en attente de confirmation)

 

Le 4 décembre, départ d’Arcachon pour Léognan, à la rencontre des Habitants de Logements Ephémères et/ou Mobile (Halem).
(Sous réserve, en attente de confirmation)

 

Le 5 décembre, direction Bordeaux, « la belle endormie », patrimoine mondial de l’UNESCO, et sur les rangs des grandes métropoles : le plus grand programme de l’agence ANRU en France avec l’arrivée du tram à Lormont, sa gentrification et le remodelage du centre ville, ses millions de m2 de bureaux prévus dans le quartier de la gare en prévision de la future LGV. Dehors les pauvres !
Un sujet que connaît bien le Dal33 : la répression des militants-es et les violences policières.
http://dal33.over-blog.com/
 

Le mode opératoire reste celui du cyclo-militant : la prise d’un rond point, le soutien d’une lutte, un témoignage vidéo.

A l’issue de son second périple, « Chaussette » doit être rapatrié sur Lannemezan, mais il se dit prêt à repartir dés janvier pour faire entendre la cause des sans dans la campagne électorale.

 

Le facebook du D.A.L de Dax :
https://www.facebook.com/Droit-au-logement-Dax-1239878192688975/

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Agenda d'Ici Solidarité
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 13:21

 

Octobre 2016

 

Au rectorat, la politique de l’Autruche face aux enfants mal-logés.

Ce mercredi avait lieu le lancement de la campagne “Un toit pour apprendre”, avec une première action de familles mal-logées soutenues par le DAL Toulouse31 devant le Rectorat.

 

A l’heure où 600 000 enfants sont mal-logés en France selon la Fondation Abbé Pierre, ils sont de plus en plus nombreux à Toulouse, une cinquantaine de personnes et deux camions de police étaient présents devant le Rectorat pour demander à ce que celui-ci se positionne, sachant qu’un enfant ne peut suivre une scolarité normale sans avoir un logement décent.

 

Le Rectorat a refusé de nous recevoir ce jour mais s’est avancé en assurant qu’un rendez vous serait proposé bientôt, dont acte.

 

En attendant ce n’est que le début d’une campagne qui doit mener à d’autres initiatives dans les jours à venir.

 

Les enfants sont parfois déscolarisés car leurs parents ne peuvent se fixer dans un domicile, exposés à un manque de sommeil et d’hygiène qui a forcément un impact sur leur parcours scolaire.

 

A Toulouse à l’heure où Jean-Luc Moudenc se vante d’un PIB en progression dans notre ville, le nombre de sans-abris dont des enfants ne cesse d’augmenter, preuve encore qu’il est temps de partager les richesses à commencer par tous les logements vides que compte la ville rose.

 

C’est pourquoi nous appelons tous les parents d’élèves, enseignants, personnes solidaires à se joindre à notre action et à notre campagne.

 

Cette dernière se déroulera via les actions classiques du DAL sur le terrain mais aussi sur les réseaux sociaux avec le hashtag #untoitpourapprendre que vous pouvez envoyer au Rectorat, à la Préfecture de Haute-Garonne et à la Mairie de Toulouse sur Face Book et Twitter. Vous trouverez toutes les informations sur le Face Book du DAL Toulouse31.

 

Un toit et étudier sont des droits !

****

Le 1er décembre 2016

 

Campagne Un toit pour apprendre: nouvelle réussite ce matin à Saint-Sernin

 

Ce matin la campagne "Un toit pour apprendre" a proposé un petit déjeuner symbolique et a déposé symboliquement des tentes devant le lycée Saint Sernin pour dénoncer le nombre croissant d'enfants et d'adolescents à la rue.

 

Encore une fois de nombreuses familles sans solution, de militant-e-s de la FCPE 31, de la CGT Educ'action, de Sud Education et du DAL Toulouse 31 étaient présent-e-s ce matin pour sensibiliser les lycéens et les enseignants sur la situation de nombreux élèves qui ne peuvent suivre correctement les cours, faute d'avoir le droit à un toit.

 

Alors que la Préfecture et la Mairie n'avancent qu'au compte-goutte sur cette question, la campagne qui compte de plus en plus de personnes impliquées va revenir dans les jours qui viennent avec des actions plus coup de points.


Un toit et apprendre sont des droits !!!

 

Droit Au Logement 31

Tél. : 06 59 43 20 10 - Site web  www.daltoulouse.org
Adresse : Local du C.A.S.C. 10 bis rue du Colonel Driant
Métro Ligne B  St Michel Marcel Langer ou Ligne Bus 11-12-34-52 Arrêt Récollets Daste
     
 
POUR NOUS RENCONTRER
VENIR LES SAMEDI UNIQUEMENT
 
à partir du samedi 5 novembre 2016

DE 9H à 10H30
Assemblée des bienvenues


LES SAMEDI DE 11H à 12H : ASSEMBLÉE DES MAL-LOGES
Pour les actions collectives et l'entraide

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Communiqué Infos Nationales Solidarité Agenda d'ailleurs
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 08:21

Depuis Bastamag le 6 mai 2015

 

En deux ans, le Collectif des SDF de Lille a relogé 157 sans-abris. Sans subvention ni local, cette association fondée par trois ex-SDF cherche des propriétaires qui acceptent de louer leur appartement à des sans-abris, pour aider les exclus parmi les exclus à reprendre pied. Et faire en sorte, qu’à leur tour, ils puissent aider d’autres à s’en sortir.

 

« En fait, il faut savoir enfoncer des portes. J’ai su le faire pour moi, alors pourquoi ne pas le faire pour les autres ? » Gilbert Pinteau a connu la rue à deux reprises. Ces dix années sans domicile fixe lui ont laissé le temps de saisir toutes les limites des structures traditionnelles d’accueil : manque de places dans les centres d’hébergement, entrée interdite aux animaux, liste d’attente longue comme le bras pour prétendre à un logement social…

 

Après avoir claqué la porte d’un centre d’hébergement en 2011, il décide de s’en sortir seul avec ses faibles moyens (RSA et allocation adulte handicapé) en réussissant à convaincre un propriétaire de lui louer son appartement. Il a pour cela fait valoir son accès au Fonds de solidarité pour le logement (FSL), qui apporte une garantie au propriétaire sur le versement des loyers.

 

« Logée, la personne pourra affronter ses autres problèmes »

 

A peine sorti de la rue, il a fondé, avec deux autres ex-sans-abris, le Collectif des SDF de Lille. Objectif : appliquer à d’autres la recette qui a fonctionné pour lui. C’est à dire, dans l’ordre : faire valoir leurs droits, trouver un propriétaire qui joue le jeu, puis, une fois la personne installée dans son appartement, faire la demande d’un logement social. « Le passage par le parc privé est une passerelle vers le parc social », explique-t-il, en rappelant qu’à Lille, le temps d’attente avant d’obtenir un logement social est, en moyenne, de 13 mois.

 

Lire la suite :
http://www.bastamag.net/A-Lille-les-ex-SDF-relogent-les-SDF

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Solidarité Divers Faits Infos Nationales
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 14:43


L’article 34 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne reconnaît le droit fondamental à une aide au logement.

 

Le 26 mars 2015

 

Cette semaine, Athènes a défié la Commission en adoptant des mesures d’inclusion sociales pour les sans-abri. Pour Freek Spinnewijn et Marc Uhry, il serait contraire aux lois européennes que la Commission force la Grèce à faire marche arrière, privant ses citoyens de leur droit fondamental à une aide au logement.

 

Freek Spijnnewijn est le directeur de FEANTSA, la Fédération européenne des associations nationales travaillant avec les sans-abri, et Marc Uhry est responsable de la Fondation Abbé Pierre pour l’Europe

 

Cette semaine, le Parlement Grec a adopté une « Loi de crise humanitaire », dont l’objet est de garantir un niveau minimal d’électricité et d’établir des dispositifs d’aide aux retraités et aux sans-abri.

 

Juste avant le vote de cette Loi, la Direction des affaires économiques et financières de la Commission Européenne a envoyé un courrier au Gouvernement Grec, pour l’avertir qu’une telle loi constituerait une violation du compromis de l’Eurogroupe trouvé en février dernier.

 

 

Il est clair que la situation financière de la Grèce contraint ses ambitions sociales. Chacun peut saisir la difficulté de la situation et la légitimité de chacune des positions. Il n’appartient pas à nos organisations, en tant que société civile, de commenter, ni de prendre parti dans ce débat. Mais il est de notre rôle et de notre responsabilité de demeurer vigilants sur le cadre de l’échange, et d’alerter les acteurs et la société, lorsque les discussions vont trop loin et franchissent une frontière éthique. Interdire de réagir à un pays confronté à une hausse massive du nombre de sans-abri depuis le début de la crise, représente manifestement un pas hors-jeu.

 

Être sans-abri est une manifestation extrême d’exclusion sociale, qui à elle seule viole plusieurs droits fondamentaux. Etre sans-abri, c’est une négation de l’universelle dignité humaine sur laquelle notre culture démocratique commune est fondée.

 

La lutte pour aider les sans-abri à sortir de la rue ne peut en aucun cas être réduite à un choix politique. Viser à réduire le nombre de sans-abri, protéger la dignité de tous, est une condition fondamentale de la légitimité de toute forme démocratique de gouvernement.

 

Ce n’est pas uniquement une position morale ou philosophique. C’est une obligation. C’est la Loi européenne.

 

L’article 34 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne reconnaît le droit fondamental à une aide au logement.

 

D’autres droits, comme le droit à la vie privée et familiale, le droit à l’intimité, des droits civils, sont conditionnés par la possibilité d’un habitat décent.

 

Le Traité de Lisbonne a donné à cette Charte un rang de Traité de l’Union. Un pays qui ne fournirait pas d’aide minimale au logement contreviendrait au droit européen le plus primordial.

 

 

Voilà pourquoi l’aide aux sans-abri, la réduction du mal logement, et plus globalement la réalisation des droits fondamentaux, ne doit pas être un sujet de négociation. L’Union européenne ne peut pas enjoindre un pays à contrevenir au droit européen.

 

Les négociations sont bien sûr légitimes, cela fait partie d’une démocratie vivante de pouvoir exprimer des désaccords et la réalité politique rend ces discussions nécessaires. Mais les divergences doivent porter sur les moyens de sortir les personnes de la rue et de protéger les droits fondamentaux, elles ne doivent pas conduire à remettre en cause l’objectif final et violer le droit international au détriment des citoyens les plus vulnérables.

 

Les valeurs communes ambitieuses et les espoirs partagés font partie de la construction européenne. Le modèle social est avec raison valorisé par l’Union Européenne. Ces valeurs, ces espoirs, ce modèle social nous conservent dans un monde partagé, où les droits individuels et l’état droit tissent un lien entre tous les individus, entre toutes les institutions. Dans les temps difficiles, plus que jamais, nous ne pouvons pas laisser un accord financer être conditionné par l’abandon de l’assistance aux plus fragile. L’aide aux sans-abri n’est pas une simple option.

 

Source :
http://www.euractiv.fr/sections/euro-finances/laide-aux-sans-abri-nest-pas-une-option-313275

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Solidarité