Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : D.A.L - Bordeaux
  • D.A.L - Bordeaux
  • : Droit Au Logement pour toutes et tous !
  • Contact

Contacter le D.A.L33 ?

Le D.A.L33 se réunit tous les lundis
19h30
Place St Michel
Ou 8 rue de La Course
à Bordeaux

dal33gironde@gmail.com
06 95 43 53 23

Et sur facebook :
klik !

Recherche

Actu du D.A.L33

REQUISITION GO !
Chassez les immeubles vides et
capturez-les au mail suivant :

requisition33@gmail.com

Infos : klik !

15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 15:03

Transmis pat la CNT-AIT Touluse le 14 décembre 2016

 

Mardi 13 décembre 2016,

 

Familles réfugiées syriennes ce soir sur le trottoir avec des jeunes enfants !!

 

4 familles viennent d’être expulsées de leur abri de misère dans le quartier des Izards - dont 2 sans aucune proposition de relogement.

 

Sur les 4, une seule a été relogée pour 3 jours à l’hôtel et une autre, qui a le statut définitif de réfugiée, attend d’aller dans un centre d’accueil (les autres familles n’ont pas encore ce statut définitif accordé par l’OFPRA, dossiers en cours).

 

Tout cela pour permettre à la Mairie de Toulouse, propriétaire de leurs logements, de les détruire selon le plan prévu par le GPV à une date indéterminée. Prix à payer = des réfugiés à la rue.

 

Voilà donc des personnes à qui on impose une errance perpétuelle :

 

- mai 2016, expulsion de la barre des Izards, place des Faons à Toulouse 31200,

 

- septembre 2016, expulsion de la maison-squat dite « de la pizzéria », chemin des Izards,

 

- 13 décembre 2016, expulsion de la maison dite « de l’auto-école ».

 

Et pourtant, après leurs années d’exil à travers l’Europe, nous avons pu constater que :

 

- les enfants sont scolarisés dans le quartier,

 

- ils suivent les cours avec assiduité et motivation,

 

- ils sont appréciés de leurs institutrices, très contentes de ce nouveau souffle apporté aux autres élèves (leur envie d’apprendre) ;

 

- parmi les adultes, plusieurs suivent des cours de français, y compris en se déplaçant dans d’autres quartiers,

 

- il y a encore des demandes d’alphabétisation des jeunes et des adultes.

 

En résumé :

 

- D’un côté, violence policière de l’expulsion,

 

- De l’autre, malgré les traumatismes (guerre, exil), résilience des familles qui n’aspirent qu’à vivre tranquillement et paisiblement parmi nous.

 

Comment nommer ce qui se passe autrement que comme l’atteinte à la dignité humaine de chacun d’entre nous ?

 

Les gens ne sont pas des marchandises qu’on déplace au gré des vents …

 

Toulouse, 13 décembre 2016
Groupe solidaire des familles syriennes.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Communiqué Infos Nationales Solidarité