Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : D.A.L - Bordeaux
  • D.A.L - Bordeaux
  • : Droit Au Logement pour toutes et tous !
  • Contact

Contacter le D.A.L33 ?

Le D.A.L33 se réunit tous les lundis
19h30
Place St Michel
Ou 8 rue de La Course
à Bordeaux

dal33gironde@gmail.com
06 95 43 53 23

Et sur facebook :
klik !

Recherche

Actu du D.A.L33

REQUISITION GO !
Chassez les immeubles vides et
capturez-les au mail suivant :

requisition33@gmail.com

Infos : klik !

30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 13:09

Le 30 Mars 2017

 

Depuis France 3 - Nouvelle Aquitaine

 

La trêve hivernale touche à sa fin vendredi soir (du 1er novembre au 31 mars) : après cinq mois d'interruption, la menace d'expulsion revient pour des milliers de familles.

 

Pendant cette "trêve",  un locataire ne peut être expulsé de son logement, à quelques exceptions près :
s'il est prévu un relogement décent pour le locataire et sa famille
et si les locaux font l'objet d'un arrêté de péril.
Des procédures peuvent toutefois être lancées pendant cette période.

 

Près de 127 000 expulsions
En 2015, 168.775 procédures judiciaires ont été intentées en vue d'une expulsion locative et environ 127.000 ont abouti à une décision d'expulsion, selon le dernier bilan annuel de la fondation Abbé Pierre.

 

Les expulsions locatives avec le concours de la force publique -dernière étape, si aucune solution n'est trouvée- ont bondi de 24% en 2015, pour arriver à près de 14.400 expulsions.

 

Sans attendre d'être délogés par les forces de l'ordre, d'autres auront quitté leurs logements d'eux mêmes ou sous la pression de leur propriétaire.

 

"S'ils sont expulsés par la force publique c'est qu'ils n'ont pas d'autre solution, de familles ou d'amis qui peuvent les reloger", souligne Jean-Baptiste Eyraud, de Droit au Logement (Dal).

 

L'augmentation des loyers, la spéculation immobilière, ajoutées aux difficultés personnelles que peuvent rencontrer les locataires (divorce, chômage,...) tout cela concourt à maintenir un nombre élevé d'expulsions, le plus souvent provoquées par des situations d'impayés, selon les associations.

 

Entre 1984 et 2013, le taux d'effort des locataires (part des revenus consacré au loyer et charges) a été multiplié par deux, souligne le Dal.
Les associations exigent qu'aucune expulsion ne se produise sans solution de relogement, et insistent sur la nécessité de construire massivement des logements, en particulier des logements sociaux accessibles aux petits revenus.
Dans le passé, certaines villes s'étaient engagées en prenant des arrêtés anti-expulsions, cassés par les tribunaux administratifs.

 

À quelques jours de la fin de la trêve hivernale, la ministre du Logement Emmanuelle Cosse a annoncé la publication d'une circulaire sur les dispositifs de prévention des expulsions locatives, adressée aux préfets. Un texte qui "doit permettre d'amplifier la coordination des acteurs concernés pour inverser la tendance et limiter au maximum le recours à l'expulsion", selon le ministère.

 

Fermeture des hébergements
Outre la reprise des expulsions, la fin du mois de mars marque aussi la fermeture de places d'hébergement spécialement ouvertes pendant les mois d'hiver, une perspective qui inquiète le monde associatif.

 

La ministre a annoncé mi-mars la création de 5.000 places supplémentaires portant à plus de 125.000 nombre de places d'hébergement à la sortie de l'hiver. 
Samedi après-midi, une manifestation est organisée à Paris contre les expulsions et plus largement pour "nos droits contre leurs privilèges", à l'appel d'un collectif éponyme.

 

A Bordeaux, d'après le collectif Nos droits contre leurs privilèges - Bordeaux
le problème des sans logis ou des mal-logés ne connait pas de saison et c’est tout le long de l’année que le 115 débordé ne répond plus à ses obligations légales. Près de 3500 personnes à Bordeaux se trouvent sans abri, la journée comme la nuit. Et quand il héberge certaines personnes ce n’est que pour quelques nuits. Pratique contraire à la loi !

 

Un rassemblement est prévu Samedi 1er avril à 15 h (Place de la Victoire à Bordeaux) à l'appel du collectif « Nos droits contre leurs privilèges - Bordeaux » (DAL 33 Gironde, Ac Gironde, ASTI de Bordeaux, RESF 33, On vaut mieux que ça, Bordeaux Bastide, Collectif pour l’Egalité des Droits, CIP Gironde, Planning Familial, Asso Les Ami.e.s du Sherby, Soutien à l Alouette, Nuit Debout Bordeaux, L'Orchestre Poétique d'Avant guerre - O.P.A , collectif Contre Les Abus Policiers (C.L.A.P 33) et des Citoyen-ne-s), dans une action unitaire avec la CNL et la Ligue des Droits de l'Homme Bordeaux-Gironde.

 

Ils demandent :
- l’arrêt des expulsions et/ou le relogement pour tous,
- l’accompagnement social pour bloquer la spirale des impayés et de l’endettement,
- la baisse des loyers et des charges,
- l’annulation des démolitions des logements H.L.M et le déplacement des populations qu’elle entraine,
- l’arrêt des expulsions des occupations des logements vacants et des violences policières qui les accompagnent,
- la réquisition immédiate des bâtiments publics pour l’hébergement de toutes et tous.


Une pétition sera à signer sur place Samedi 1er Avril

 

Source : 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/fin-treve-hivernale-vendredi-retour-expulsions-locatives-1224351.html

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Infos Locales Agenda d'Ici
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 08:46

 

Le 30 mars 2017

 

Depuis Rue89 Bordeaux

 

La trêve hivernale des expulsions locatives est levée le 31 mars. A l’initiative de la Confédération nationale du logement (CNL), une quinzaine d’organisations, dont la Ligue des droits de l’homme, le DAL 33, AC Gironde, la CGT ou RESF, appellent à un rassemblement le 1er avril à Bordeaux.

 

A partir du 1er avril, les gens peuvent être expulsés de leur logement, une « méthode d’un autre âge, indigne de notre société », tonne Yannick Poulain, de la Confédération nationale du logement (CNL), qui représente les locataires.

 

« Comment peut-on jeter des gens comme des papiers gras et s’étonner qu’ils dorment à la rue ou dans leur voiture ?, s’interroge le responsable en Gironde de la CNL, qui défend les locataires. Personne n’est à l’abri car tout le monde peut se retrouver au chômage », la perte d’emploi étant à l’origine d’une expulsion locative sur deux.

En 2015, 126946 décisions d’expulsions locatives ont été prononcées en France, soit 80% de plus qu’en 2000. Si seulement un petit nombre d’entre elles sont effectivement réalisées sous la contrainte – 14127, un chiffre qui a presque triplé en 15 ans -, c’est la rue à la clé pour tous ceux qui ont dû quitter leur logement.  Et pour certains, la mort au bout du chemin – l’espérance de vie d’un sans domicile fixe oscille entre 40 et 50 ans.

Pour sensibiliser le grand public à ce problème, la CNL et une quinzaine d’organisation – dont la Ligue des droits de l’Homme, Droit au Logement 33, Réseau éducation sans frontière (RESF), Agir contre le chômage (AC) Gironde, la CGT… – ont lancé un appel unitaire inédit pour un  rassemblement à Bordeaux, place de la Victoire, le 1er avril à 15h.

L’augmentation des expulsions vient de la crise du logement, ont rappelé les membres de ces mouvements lors d’un point presse, ce mercredi à la Bourse du travail :

 

« Ce n’est pas un hasard si notre initiative intervient dans une des villes de France dont les prix augmentent le plus (de 40% en 10 ans dans la métropole, NDLR), souligne Jean-Pierre Labroille, de la LDH. En Gironde, 43000 demandes de logement social restent non satisfaites sur 10000 attributions par an. »

 

Respect

 

Pour prévenir les expulsions, les associations exigent avant tout « le respect du droit » : appliquer le droit au logement opposable (DALO), se plier aux obligations de la loi SRU visant 25% de logements sociaux dans les grandes villes (Bordeaux est à moins de 17%), héberger tous les demandeurs d’asile… Ou encore réquisitionner des logements vides, comme la loi autorise les préfets et les maires à le faire, en indemnisant les propriétaires.

 

« Beaucoup de logements ont été préemptés dans le cadre des opérations d’aménagements, comme Bordeaux Euratlantique, indique Myriam Eckert, militante du DAL récemment relaxée dans une affaire d’occupation d’un appartement.  Ces logements sont viables mais gelés dans l’attente du démarrage des projets, et pourraient être réquisitionnés. On compte par exemple 34 logements murés dans la barre D, à la Benauge, promise à la démolition. Il y a 10400 logements vacants sur la métropole, on a du mal à comprendre pourquoi on n’arrive pas avec ça à loger les 3000 personnes à la rue. »

 

Les organisations réunies pour cet appel condamnent également les « expulsions manu militari » de squats ces derniers mois dans la métropole.

 

« On parle de personnes dans l’urgence, et qui se retrouvent mises à la rue par la police quand elles essayent d’appliquer elles mêmes la loi, poursuit Myriam Eckert. Les maires de la métropole ne prennent pas leur responsabilités : non seulement ils n’appliquent pas leur pouvoir de réquisition, mais ils coupent les fluides (eau, électricité), et mettent les familles dans la difficulté au lieu de les aider. »

 

Les associations se réjouissent en revanche du ralliement de Bordeaux Métropole (voté  le 17 mars) à l’établissement public foncier de la région Nouvelle-Aquitaine, qui permettra de contrôler les prix des terrains. Et ce même s’ils jugent cette décision très tardive.


Source :
http://rue89bordeaux.com/2017/03/logement-associations-bloc-contre-expulsions-a-bordeaux/

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Infos Locales Agenda d'Ici
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 15:46

Jeudi 23 mars
14h
Cour d'Appel de Bordeaux

Place de la République

 

Conférence de presse en suivant.

 

***

Communiqué de l'association Droit Au Logement de Gironde

D.A.L33

 

Bonjour,

 

Après le report de deux semaines d'un délibéré attendu avec nervosité, après trois ans de procédure indigeste, de diffamation médiatique, de condamnation sans preuve, de frais de cassation, de souffrances psychologiques, de garde à vue, de perquisitions, notre association souhaite que ce jeudi clôture définitivement pour nos trois camarades un dossier ubuesque qui n'aurait jamais du être instruit.

 

Lire ici :
http://dal33.over-blog.com/tag/proces%20d.a.l33/

 

Nous vous donnons rendez-vous à 14h, jeudi 23 mars, à la Cour d'Appel de Bordeaux (place de la République).

 

Vos messages de soutien, vos encouragements, vos pensées, tout cela nous permet de garder la tête haute et d'affronter ces tourments.

 

Merci encore et toujours à toutes et tous et... A Jeudi !!

 

Merci de faire suivre dans vos réseaux,

 

L'association Droit Au Logement de Gironde (D.A.L 33)
dal33gironde@gmail.com
06 95 43 53 23
http://dal33.over-blog.com/

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Procès D.A.L33 Agenda d'Ici Infos Locales
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 13:46

Transmis par le D.A.L Dax le 27 novembre 2016

 

Trans Aquitaine 2 ème rallye de la Fraternité. Du 28 nov au 6 nov.

 

Il fallait donner suite au périple Landais, voici la Trans-Aquitaine en 4 étapes jusqu’à Bordeaux.

 

Départ de Dax le 28 nov pour une arrivée le 30 novembre à Mimizan, où une femme a été expulsée juste avant la trêve hivernale. Une situation délicate pour un cas qui ne l’est pas moins.
https://www.francebleu.fr/infos/societe/mimizan-elle-dort-dans-la-rue-et-lance-un-appel-l-aide-sur-internet-1477906416

 

Arrivée le 29 ou 30, le 1er décembre nous essayerons de rencontrer la mairie et, si possible, donner un petit coup de pouce à cette personne qui a lancé son appel à l’aide à la radio. Elle a ensuite lancé une cagnotte sur un site, ou elle raconte ses déconvenues.
https://www.lepotcommun.fr/pot/myo5gmyu

 

L’occasion d’aborder la question des femmes à la rue.

 

Arrivée le 2 décembre au centre d’accueil de nuit de Balanos sur la commune de Mios, « au milieu de nulle part  », nous a-t’on dit.

 

Le samedi 3 décembre, à la Teste de Buch, aux portes d’Arcachon, rencontre avec les sans abri du bassin, au repas de la maraude du samedi http://entraide33.over-blog.org/, nous évoquerons la problématique des domiciliations, l’absence de logement social, les saisonniers encore. Avec le soutien des asso « Femmes Solidaires », LDH d’Arcachon, CNCV.
(Sous réserve, en attente de confirmation)

 

Le 4 décembre, départ d’Arcachon pour Léognan, à la rencontre des Habitants de Logements Ephémères et/ou Mobile (Halem).
(Sous réserve, en attente de confirmation)

 

Le 5 décembre, direction Bordeaux, « la belle endormie », patrimoine mondial de l’UNESCO, et sur les rangs des grandes métropoles : le plus grand programme de l’agence ANRU en France avec l’arrivée du tram à Lormont, sa gentrification et le remodelage du centre ville, ses millions de m2 de bureaux prévus dans le quartier de la gare en prévision de la future LGV. Dehors les pauvres !
Un sujet que connaît bien le Dal33 : la répression des militants-es et les violences policières.
http://dal33.over-blog.com/
 

Le mode opératoire reste celui du cyclo-militant : la prise d’un rond point, le soutien d’une lutte, un témoignage vidéo.

A l’issue de son second périple, « Chaussette » doit être rapatrié sur Lannemezan, mais il se dit prêt à repartir dés janvier pour faire entendre la cause des sans dans la campagne électorale.

 

Le facebook du D.A.L de Dax :
https://www.facebook.com/Droit-au-logement-Dax-1239878192688975/

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Agenda d'Ici Solidarité
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 12:45

 

Rencontre avec le Droit Au Logement 33
Vendredi 2 décembre 2016

20h - Au Samovar
18 rue Camille Sauvageau

Voir ici : klik !

 

Bonjour,

 

Dans un Bordeaux en phase de gentrification terminale et en pleine spéculation immobilière, les sans-abris, les mal-logés, celles et ceux qui cherchent un appartement à un prix raisonnable sont en nombre croissant.

 

Le Droit Au Logement Opposable (D.A.L.O) n'y est pas systématiquement appliqué malgré les injonctions des tribunaux, les places d'hébergement d'urgence y sont insuffisantes, la loi de réquisition n'y est jamais appliquée, les expulsions y vont bon train et se font sans délicatesse.

 

C'est ainsi que près de 3 500 personnes - hommes, femmes, enfants - vivent chaque jour dans l'angoisse de ne pas savoir où mettre leur peau à l'abri tandis que des millions d'euros sont dépensés pour faire de la "Belle endormie" la ville la plus belle du monde, pleine de touristes et ... de logements vacants !

 

Depuis sa création en 2010, notre association n'a cessé de dénoncer cette situation, d'apporter son soutien à des êtres souvent désemparés, de se frotter avec eux aux pouvoirs publics afin de les mettre face à leurs responsabilités.

 

Mais il faut être nombreux/nombreuses pour peser et faire entendre la voix de celles et ceux qui n'ont parfois même plus la force de réclamer ce à quoi ils/elles ont droit et de s'indigner.

 

Nous aurions donc plaisir à accueillir de nouveaux et nouvelles bénévoles pour poursuivre avec nous, ce combat difficile mais humainement enrichissant !

 

Les sympathisant-e-s sont aussi convié-e-s !

 

Si vous pensez comme nous qu'un toit, c'est un droit, venez nous rencontrer - et qui sait nous rejoindre ! - vendredi 2 décembre à 20h au Samovar (18 rue Camille Sauvageau).

 

Merci de faire suivre dans vos réseaux ;)

 

Solidairement,

 

Le Droit Au Logement de Gironde
D.A.L33
dal33gironde@gmail.com
06.95.43.53.23

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Agenda d'Ici
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 20:23
Venez rencontrer les bénévoles du Droit Au Logement de Gironde !

Venez rencontrer les bénévoles du Droit Au Logement de Gironde !

Réunion - Appel à Bénévoles - Association Droit Au Logement Gironde (D.A.L33)
Jeudi 22 octobre – 19h30
l’Inglourious Barstar - 4 place André Meunier - 33000 Bordeaux (Quartier  Saint-Michel)

Au programme : Témoignages – Projections – Discussions - Concert

 

Bonjour,

 

Le Droit Au Logement Gironde (D.A.L33) apporte son soutien aux personnes mal logées ou sans logement à Bordeaux et dans le département de la Gironde.

 

Voilà le constat.

 

A Bordeaux - comme ailleurs -  l’embourgeoisement des quartiers populaires va bon train et en dix ans, le prix de l’immobilier a doublé.

 

Alors  que la ville se refait la façade pour devenir Métropole, des locataires ne peuvent plus choisir entre nourriture, électricité, eau et loyer, des travailleurs/euses pauvres dorment dans leur voiture, les demandeurs/euses d'asile, les migrant-e-s sont laissé-e-s à un sort peu enviable.

 

A Bordeaux, près 3000 personnes ne savent où dormir chaque soir alors que les  numéros d’urgence sont saturés.

 

Pourtant, dans cette même ville, 10 134 logements vacants sont recensés. Mais à ce jour, aucun responsable politique n’a considéré qu’il y avait urgence à les réquisitionner.

 

Tribunaux, huissiers, expulsions locatives, expulsions des lieux occupés, voilà les réponses que ces mêmes politiques jugent seules adéquates à résoudre le problème du logement !

 

Notre association a donc aujourd’hui encore toute les raisons de poursuivre la défense du droit au logement pour toutes et tous !

 

Comme toujours, nous appelons des bénévoles à nous rejoindre …

Pour du soutien ponctuel sur nos différentes actions, juste être présent sur des lieux d’expulsion, accompagner des familles …

Pour faire partager des expériences de mal logement, sans logement… C’est encore les personnes concernées qui en parlent le mieux !

Pour apporter des conseils et des idées d’actions !  

 

Nous espérons que vous viendrez nombreux/euses à notre rencontre.
Pour que nos solidarités soient plus fortes que notre indifférence ou notre sentiment d'impuissance !

 

Merci de faire suivre ce message dans vos réseaux,

 

Le Droit Au Logement de Gironde - D.A.L33
dal33gironde@gmail.com - 06 95 43 53 23 - Réunions tous les lundis - 19h30 - Place St Michel - Bordeaux

 

***
Gentrification ?
http://dal33.over-blog.com/2015/01/gentrification-urbanisme-et-mixite-sociale.html

 

[Immobilier à Bordeaux] Les prix ont doublé en dix ans
http://dal33.over-blog.com/2015/05/immobilier-a-bordeaux-les-prix-ont-double-en-dix-ans.html

 

10 134 logements vacants à Bordeaux
http://www.proprietes-privees.org/bordeaux-gironde-33/

 

Bordeaux – La Mairie réquisitionne pour les artistes
http://rue89bordeaux.com/2015/09/au-grand-parc-annexe-b-attend-artistes/

 

Bordeaux - Des squatteurs investissent l'ancien collège Aliénor d'Aquitaine
https://www.francebleu.fr/infos/societe/des-squatteurs-investissent-l-ancien-college-alienor-d-aquitaine-bordeaux-1444060598

 

Bordeaux - Le campement sahraoui du pont Saint-Jean rasé
http://www.sudouest.fr/2015/06/30/le-campement-sahraoui-du-pont-saint-jean-rase-1975759-2780.php

 

Le nombre de SDF a augmenté de 50% depuis 2001
http://dal33.over-blog.com/2015/01/le-nombre-de-sdf-a-augmente-de-50-depuis-2001.html

 

440.000 enfants pauvres de plus en France depuis 2008
http://dal33.over-blog.com/2014/11/440-000-enfants-pauvres-de-plus-en-france-depuis-2008.html

 

80 personnes détiennent autant que 3,5 milliards d'individus
http://dal33.over-blog.com/2015/01/80-personnes-detiennent-autant-que-3-5-milliards-d-individus.html

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Agenda d'Ici Communiqué
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 18:00
[Bordeaux - 31 mars] Rassemblement contre la fin de la trêve hivernale

APPEL A RASSEMBLEMENT

MARDI 31 MARS - 10H - PLACE PEY BERLAND - BORDEAUX

 

Communiqué de l’association Droit Au Logement de Gironde (D.A.L33)
dal33gironde@gmail.com/06 95 43 53 23

 

Fin de la trêve hivernale des expulsions

 

ARRET DES EXPULSIONS, DES COUPURES D’ENERGIE !
BAISSE DES LOYERS ET DES CHARGES !
UN LOGEMENT STABLE ET DECENT POUR TOU-TE-S !

Le 1er avril 2015, les expulsions vont reprendre et des milliers de places d’hébergement d’urgence vont fermer.

 

Pour des dizaines de milliers de locataires, de mal-logé-e-s, de sans logis, c’est l’angoisse d’être jeté-e-s sur le trottoir et d’y rester.

 

Le nombre de jugements d’expulsion en France est passé 75 000 en 1998 à 125 000 en 2013. Le nombre de sans abri est passé de 90 000 en 2001 à 140 000 en 2013. La France compte 3,2 millions de mal logé-e-s …

 

La spéculation immobilière est la principale cause de la hausse des loyers et des charges ; la preuve en est, les profits locatifs ont grimpé de 70% depuis 15 ans.

Les habitant-e-s des quartiers populaires sont stigmatisé-e-s tandis que l’érosion des APL et la hausse de la quittance en HLM précipitent les classes populaires dans les impayés, la précarité et la crise du logement.

 

Quelle réponse du gouvernement ? Économiser 4 milliards sur les APL et supprimer les subventions à la construction HLM. De même, l’encadrement des loyers demeure « expérimental »  et la loi Macron favorise les congés-vente spéculatifs qui autorisent le bailleur à expulser le locataire afin de vendre le logement plus cher… ça suffit !

 

Alors qu’il faudrait atteindre les 500 000 logements neufs par an, 250 000 HLM pour les mal logés afin de résorber le surpeuplement, les bidonvilles, les taudis… L’argent est là : l’épargne populaire, qui a pour vocation de financer la construction des HLM, compte 365 milliards de dépôt (Livret A + LDD…).

 

Tous ensemble, locataires, mal-logé-e-s, sans-logis, POUR :

 

-  Stopper les expulsions sans relogement, les fermetures d’hébergement et les coupures de fluides (eau, électricité, gaz, chauffage urbain) ;

 

- Baisser de 20% les loyers, les charges, les fluides, et mettre en place l’encadrement des loyers à la baisse dans toutes les grandes villes ;

 

- Augmenter les APL en fonction de hausses de loyers réels et des charges ;

 

-  Respecter la loi DALO et le Droit à l’hébergement jusqu’au relogement  grâce à l'application de la loi de réquisition sur 100 000 logements vacants ;

 

-  Renforcer le droit des locataires à un logement stable, décent et sain, économe en énergie, et contre les congés abusifs, les expulsions illicites …

 

- Instaurer le droit à la vie privée dans les foyers et de vraies compétences aux comités de résidents

 

- Financer 250 000 vrais HLM par an : doubler le plafond du Livret A, récupérer les 120 milliards offerts aux banques au détriment de la construction HLM, rétablir les financements du 1% logement pour construire et taxer les profits spéculatifs ;

 

- Créer un service public du logement pour réaliser les HLM, des foyers-logement, combattre la spéculation, les bailleurs indélicats, les marchands de sommeil ;

 

- Abroger les mesures de marchandisation des HLM et de précarisation des locataires HLM, ainsi que les aides fiscales et les subventions aux riches investisseurs ;

 

- Cesser la démolition des quartiers populaires, la stigmatisation des habitant-e-s et lancer un vrai plan pour l’emploi et l’amélioration de leurs conditions de vie.

 

 

Droit Au Logement de Gironde (D.A.L33)
 

dal33gironde@gmail.com/06 95 43 53 23

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Agenda d'Ici Communiqué
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 17:22

Mercredi 18 mars
« La répression des militant-e-s »
Echanger - S'informer - S'organiser
19h30 - Amphi Dénucé - Université Place de la Victoire

Quand développer un esprit critique, s'exprimer, proposer une vision différente de la politique et agir pour le vivre ensemble est dangereux, criminalisé et réprimé.

Face à une police qui part en manifestation comme elle irait à la guerre, armée jusqu'aux dents, face à une justice encore une fois complice, les militant-es affrontent la répression et les violences policières. Seule la mort de Rémi, sur la Z.A.D du Testet en octobre dernier, a permis de mettre un peu en lumière ces violences tandis que la liste des blessé-e-s, des éborgné-e-s s'allonge et que les peines de prisons se multiplient. Alors que la radicalisation de la répression pousse les mouvement de résistance à se radicaliser.

Co-Orga : C.L.A.P33 et l'association L'Autre (étudiant-e-s Anthropologie).
Info :
http://clap33.over-blog.com/tag/repression%20des%20militant-e-s/

***
JOURNEES ANTI-REPRESSION
http://clap33.over-blog.com/2015/03/bordeaux-14-au-26-mars-journees-anti-repression.html

Repost 0
Publié par Droit Au Logement - Bordeaux - dans Agenda d'Ici